COPEGOL 2013

altLa Compétition pour l'Excellence dans la Gouvernance Locale COPEGOL, édition 2013 entre dans sa phase de soumissionnement. Lancée depuis le mois de  juin 2013, cette compétition

qui prône la bonne gouvernance locale et l'esprit d'initiative en matière de développement est ouverte à toutes les communes et arrondissements du Burkina. 4ème du genre, c'est le Ministère de l'Aménagement du Territoire et de la Décentralisation (MATD) qui pilote la présente édition, un cadre qu'il espère pérenniser. Et afin d'atteindre les premières cibles concernées par cette compétition, moteur d'émulation par excellence, le MATD  a organisé, avec le concours du Programme d'Appui aux Collectivités Territoriales (PACT) et du Programme National de Gestion des Terroirs (PNGT II), une série d'ateliers dans les treize chefs lieux de régions du pays. Du 03 au 07 novembre 2013, des missions ont alors été diligenté pour porter l'information aux élus locaux. Comment soumissionner ? Qui peut soumissionner ? Quelles sont les récompenses ? Les réponses apportées ? ces différentes questions ont fini de convaincre les  conseils municipaux sur l'intérêt de prendre part à la COPEGOL. Ce sont quatre équipes composées d'experts duMinistère de l'Aménagement du Territoire et de la Décentralisation (MATD), du Programme d'Appui aux Collectivités Territoriales (PACT) et du Programme National de Gestion des Terroirs (PNGT II) qui ont sillonné le pays, pour porter l'information aux élus locaux à l'exception de ceux de la région du Centre. A raison de trois (3)  chefs de régions parcourus donc par équipe, les missions ont au total animé 12 ateliers avec pour objectif final, l'information et la sensibilisation des conseils municipaux sur l'opportunité qu'est la COPEGOL, la Compétition pour l'Excellence dans la Gouvernance Locale. Au programme des différents exposés, il a surtout été question du rappel de l'historique de la COPEGOL, de son évolution et des objectifs de la compétition. A travers des présentations, les membres de l'équipe sont revenus sur le déroulement de la compétition à travers notamment les domaines concernés par le concours, les  critères d'éligibilité et de sélection, les récompenses et le calendrier de l'édition 2013. Afin d'optimiser sur la compréhension, un document guide a également été expliqués aux élus locaux. A cette occasion privilégiée d'échanges, les conseils municipaux se sont aussi familiarisés avec le  formulaire de soumission dont ils se sont appropriés les critères de remplissage. Au total, cinq (5) domaines sont primés dans la compétition qu'est la COPEGOL. Ce sont la planification, la budgétisation, les prestations de service, la passation de march? et le suivi et évaluation. En conclusion des diff?rents exposés, les communicateurs ont particulièrement insisté, et invité les conseils municipaux à respecter la période de soumission qui va du 11 novembre au 15 décembre 2013 à 17H 30 (délai de rigueur).

Les participants aux ateliers dont un grand nombre de maires ont manifesté un grand intérêt à la COPEGOL lors des différents ateliers. Les élus locaux disent, à la lumière des explications, se préparer pour postuler massivement. Et ce fut une occasion pour eux, d'exposer quelques doléances. Les maires ont surtout souhaité, l'uniformisation et si possible l'augmentation des prix qui s'élèvent actuellement  à 5 millions de F CFA pour les communes rurales et de 12 500 000 de F CFA pour les communes urbaines. Pour les élus, cette différenciation sonne comme une discrimination.

Pour les communicateurs, il ne saurait être question d'injustice, car toutes les communes sont égales. Au regard des contraintes et des charges d'une commune urbaine comparées à celles d'une commune rurale, force est de reconnaitre que la différence est nette. Et c'est entre autre ce facteur qui prévaut sur toute autre considération. D'oû la différence au niveau des récompenses.alt

Notons au passage qu'au chapitre des doléances, des représentants de communes lauréates des éditions passées ont, pour leur part, demandé un assouplissement du processus de décaissement. Ces derniers ont par ailleurs formulé le voeu, pour les années à venir, que les récompenses soient versées dans les comptes des communes lauréates. A ces préoccupations, les membres des équipes ont expliqué l'impossibilité de verser directement les dites sommes dans les comptes des communes. Ces récompenses devant servir à financer des micro-projets, il est entendu que chaque commune lauréate doit soumettre son projet au PACT et c'est au vu de ce projet que le financement sera débloqué. Dans ce même ordre d'idée, les communicateurs ont profité de l'occasion, pour inviter les communes  qui seront lauréates à soumettre le plus tôt leurs micro-projets afin de bénéficier rapidement des financements.

Photos

 
 
 
 
 
 

Video

videoL'invité du jour sur africa 24